Ziguinchor : Attaque contre le ministre du Commerce, Aminata Assome Diatta «assomme» Moustapha Cissé Lô




Les partisans de la ministre du commerce dans le sud du pays ont encore la hache de guerre contre le député Moustapha Cissé Lô. Ils ont, devant la presse, accusé ce dernier d’agir en représailles au refus catégorique que la ministre du commerce lui a opposé suite à une sollicitation de faveur. Outrés par les propos du député sur leur mentor, ces partisans de Mme Aminata Assome Diatta ont appelé Moustapha Cissé Lô à se ressaisir et à savoir raison gardé. «Trop c’est trop, la coupe est pleine» ont-t-il fait savoir.

Les partisans de la ministre du commerce dans la région sud du pays n’ont vraiment pas digéré la sortie dans la presse de Moustapha Cissé Lô taxant leur mentor Mme Aminata Assome Aminata Diatta d’incompétente. Après le mouvement de soutien à l’action du ministre Aminata A. Diatta dénommé «Diappoo Ak Assome à Ziguinchor», c’était au tour ce mercredi matin autour du Cercle des Amis de Assome Aminata DIATTA (C3AD) de monter au créneau pour assommer à leur tour le premier vice-président de l’Assemblée nationale, le député Moustapha Cissé Lô. Mais pour eux, «la raison de cet acharnement est toute simple, le refus du ministre du commerce d’accéder à la demande du député de disposer de quota d’importation explique tout», a révélé devant la presse Bourama Diémé le porte-parole du jour des amis du ministre du commerce. «La trajectoire politique et administrative de la ministre du commerce illustre le côté brillant de notre mentor, ce qui est en contradiction avec l’incompétence à laquelle fait mention ce député fou de Moustapha Cissé», a ajouté M. Diémé. «Trop, c’est trop », disent-ils. «Nous demandons solennellement à Moustapha Cissé Lô d’arrêter les attaques contre Mme Aminata Assome Diatta. Faute de quoi, «nous ferons d’autres révélations graves si Moustapha Cissé Lô continue de s’acharner sur notre mentor. Que Moustapha Cissé Lô se le tienne pour. Mme Aminata Assome Diatta ne cédera pas ni à ses pressions et ni à ses intimidations», ont averti les amis du ministre du Commerce