Presque 7000 cas du Covid-19 : Attention ! Attention ! Attention !




Depuis le 2 mars dernier, date de l’apparition du Coronavirus au Sénégal, à nos jours, le Sénégal a enregistré 6034 cas de personnes déclarées positives au Coronavirus. La courbe n’est pas totalement dans une phase déclinante, surtout que l’on note une recrudescence des cas issus de la transmission communautaire. Cela signifie que le combat est loin d’être gagné mettant le Sénégal dans une situation qui risque de connaître des proportions plus aggravantes – au plan économique comme social – si les populations ne mesurent pas les dangers en bannissant ces types de comportement constatés depuis l’annonce des mesures d’assouplissement par le Président Macky Sall. Attention !

Chaque jour, il est noté à Dakar comme dans plusieurs autres localités du pays, un niveau élevé de cas de Coronavirus issus de la transmission communautaire. Entre temps, ces personnes auront contaminé bien d’autres personnes qui pourraient également figurer dans le tableau sombre des cas «inconnus». Il faut aussi souligner que les personnes contacts représentent un pourcentage élevé. Ce qui fait que la courbe de la contamination est loin de connaître une courbe inflexion. Du premier cas détecté à la date au 2 mars dernier, le Sénégal en compte à ce jour pas moins de 6034 cas recensés. Autrement dit, en trois mois, le virus aura fait des ravages, sans oublier le nombre de décès qui a fortement grimpé. D’ailleurs, en une semaine, notre pays a perdu une vingtaine de personnes, emportées par cette sale maladie, capricieuse, redoutée et qui n’a pas de frontières.

Donc, plus que jamais, les comportements doivent évoluer dans le bon sens. Ce qui semble ne plus être le cas depuis l’annonce des mesures d’assouplissement par le Président Macky Sall. Actuellement, c’est comme si le Sénégal vivait déjà l’après Covid-19. Les gestes-barrière ne sont plus respectés, les masques tombent pour ne pas dire sont abandonnés par une majorité des Sénégalais. Pire, les foules se forment partout, les terrains de football se remplissent. Dans les véhicules de transport également, le constat est amer.

Alors que les élèves en classe d’examen s’apprêtent à retourner dans les classes, ce jeudi, des mesures hardies doivent être (re)prises par l’autorité centrale. Car, il faut bien faire un choix : apprendre à vivre avec le virus ou continuer de vivre avec le virus. L’un dans l’autre, les conséquences risquent d’être fâcheuses pour une économie faible qui dépend de l’aide au développement, des prêts accordés par des partenaires techniques et financiers, etc.

À ce propos, le Président Macky Sall (lui-même) a sonné l’alerte prédisant une récession économique pour le Sénégal. Un coup de massue économique qui laissera certainement de lourdes séquelles pendant encore des années. De ces différents points de vue, il est impératif de trouver les meilleures alternatives pour atténuer le coup, réduire drastiquement la chaîne de contamination communautaire, afin d’aller dans le sens d’avoir des cas sous la barre de la dizaine. Mais pour cela, la discipline doit véritablement être de rigueur. L’exemple devra commencer par ceux qui dirigent le pays. Mais, dans tous les cas, il faut bien crier : Attention ! Attention ! Attention !




Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.