Révolte des 200 patients asymptomatiques internés au centre militaire de Guéréo




Les patients asymptomatiques internés au centre de traitement de Guéréo n’en peuvent plus. Cinq personnes qui ont porté la parole des malades ont fait savoir qu’ils en ont marre de leur situation. Ils se disent enfermés dans le centre pendant 27 jours sans un vrai suivi médical. Ils révèlent qu’on leur a donné deux plaquettes de chloroquine de 15 comprimés chacune et 10 comprimés d’antibiotiques et, depuis l’épuisement des comprimés, ils n’ont reçu aucun suivi médical. Les patients demandent à rentrer après un mois de confinement loin de leurs familles.