Transplantation rénale au Sénégal : Les craintes du Président Macky Sall!




La loi sur la transplantation rénale a été votée au Sénégal. Mais, le président Macky Sall ne veut pas que notre pays sombre dans le trafic d’organes. Fléau qui gangrène beaucoup de pays ayant adopté cette loi. Et pour ce faire, il a donné des directives au comité en charge du don et de la transplantation.

«Je suis heureux aujourd’hui que le Sénégal essaie d’avancer sur le don et la transplantation d’organes. C’est pourquoi nous devons accompagner de manière efficace le conseil national en le dotant de moyens adéquats et d’une autonomie de gestion et de l’autonomie dans le système d’accréditation des établissements qui doivent procéder à la greffe. Sinon on risque de faire comme certains pays où vous avez des cliniques obscurs où se développent des trafics d’organe au vu et au su de tout le monde. Notre pays ne peut pas aller dans cette direction», a précisé le président Macky Sall.

Le chef de l’Etat, qui recevait en audience le comité national du don et de la transplantation rénale, a déclaré qu’il est essentiel que la crédibilité du comité national soit préservée. Et surtout, qu’il «donne des avis conformes, suivis d’un arrêté du ministre de la Santé pour l’agrément à tel ou tel établissement sur la base d’ évaluations objectives et sur la base des capacités humaines, matériel et du plateau médical.» Ce, pour mieux organiser la transplantation et le don d’organes.

Pour rappel, c’est en 2015 que la loi n° 2015-22 du 08 décembre 2015 relative au don, prélèvement et à la transplantation d’organes et aux greffes de tissus humains a été votée.