Sénégal-France: La France insiste pour la reprise des vols à partir du 16 mai




L’attitude peu condescendante de la compagnie aérienne Air France vaut à Macky des remontrances de Paris. En effet, la France n’en a pas fini avec la colère exprimée des autorités sénégalaises. Pour rappel, le gouvernement sénégalais a adressé une lettre de mise en demeure à la direction régionale d’Air France, suite à une information donnée par la compagnie française, indiquant la reprise de ses vols commerciaux en direction de Dakar à partir du 16 mai.

Une attitude qui risque de coûter chère à la compagnie aérienne française, pour ainsi dire, car le Sénégal, à travers Alioune Sarr, ci-devant ministre du Tourisme et des transports aériens, est allé au front en indiquant dans une lettre de mise en demeure à la direction régionale d’Air France Sénégal ceci : «Cessez immédiatement l’annonce de la reprise de vols au Sénégal, sans avoir une quelconque autorisation du gouvernement».

Un problème qui intervient dans un contexte de crise sanitaire marqué par la progression de la pandémie du covid-19. Aussi, l’espace aérien du Sénégal demeure fermé aux vols commerciaux jusqu’au 31 mai et sa réouverture n’est pas encore décidé par les autorités sénégalaises. Ainsi, les recommandations du Sénégal à Air France est de se conformer à la procédure habituelle de validation des programmes de vos des compagnies aériennes par l’Autorité de l’aviation civile et de s’abstenir de proclamer une date de reprise des vols commerciaux sur Dakar tant que le Sénégal n’aura pas annoncé officiellement la réouverture de son espace aux vols internationaux commerciaux.

Tout ceci est déclenché avec la colère du président sénégalais, Macky Sall, qui reproche à la compagnie aérienne française d’annoncer une reprise de ses opérations sur Dakar sans l’avoir informé au préalable.

Macky Sall a critiqué cette décision d’Air France, laquelle, selon lui, dénote de «l’attitude condescendante» de la France à l’égard des pays africains qu’elle considère toujours comme ses colonies. Paris continue d’insister pour une reprise des vols avant date, eu égard aux intérêts de la compagnie nationale française, Air France. Alioune Sarr finira-t-il par céder au grand regret de Macky Sall. Affaire à suivre…