Accusations de menaces de mort, harcèlement supposé sur Dié Maty… Yakham s’explique!




Il est accusé de menaces de mort sur Bamba Kassé, secrétaire général du Synpics, de harcèlement sur son agent Dié Maty Fall etc. Igfm a tenu à prendre sa version des faits. Dans cet entretien, Yakham Mbaye, le Directeur général du quotidien national Le Soleil s’explique

«Je ne réponds pas au Synpics, parce que je n’ai aucun problème avec le Synpics qui est un syndicat respectable et respecté. J’ai des problèmes, ou peut-être Bamba Kassé, le secrétaire général, a des problèmes avec Yaxam Mbaye. Et il veut utiliser le Synpics aux moyens de manipulations et de mensonges pour ternir ma réputation. C’est lui qui l’a rappelé sur mon téléphone le 4 septembre, à 15h 35 minutes au lendemain de son communiqué diffamatoire à mon endroit. J’ai rejeté son appel avant de lui envoyer un sms dans lequel je lui ai dit: “Je ne suis pas partie prenante à une fumisterie qui consiste à ce que tu m’attaques lundi, pour entendre ma version dans le seul but de me faire mal et que le mardi tu veuilles m’appeler pour discuter. Tu as commencé à me parler par communiqué de presse, continuons dans ce sens.»

«Qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il neige, quoique cela puisse me coûter, je vais lui mener la guerre jusqu’au bout»

«A la réponse de ce Sms, il m’invite à la guerre en pataugeant dans les caniveaux. Je lui ai dit que je répondrai présent. Et je ne cesserai de guerroyer avec lui jusqu’à ce qu’il crève. C’est cela menacer de mort une personne ? Quand vous menacez de mort une personne c’est vous qui l’appelez. Quand il a eu la latitude de m’appeler pour recueillir ma version par rapport à un supposé harcèlement d’un journaliste, il ne l’a pas fait. Il voulait sciemment porter atteinte à mon honneur. Il ne l’a pas fait. Après le mal il veut m’appeler. Je lui ai dit que je ne prends pas ses appels. Puis, je l’ai bloqué partout. Maintenant il veut utiliser le Synpics pour me porter tort. Mais qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il neige, quoique cela puisse me coûter, je vais lui mener la guerre jusqu’au bout.»

Harcèlement supposé sur Dié Maty Fall

«Je n’ai aucun problème avec Dié Maty Fall. Aucun problème. Elle ne m’a quasiment jamais désobéi. Nous n’avons jamais eu aucun échange de propos déplacés. Elle fait son travail normalement. Mais comment je peux harceler quelqu’un avec qui je n’ai pas de contact. Pour harceler une personne, il faut, soit avoir un contact physique ou téléphonique, voire via un membre de la hiérarchie de l’entreprise. Mais je n’ai aucun problème avec Dié Maty Fall.»

«Je lui ai demandé d’arrêter de faire des commentaires sur les affaires intérieures des pays amis du Sénégal»

«Dié Maty ne m’a jamais rien fait. Je ne me rappelle pas lui avoir fait quelque chose non plus. Elle n’a désobéi qu’une seule fois. C’est quand je lui ai demandé d’arrêter de faire des commentaires sur les affaires intérieures des pays amis du Sénégal. Car c’est sensible. Elle s’est exécutée. Il faut que les sénégalais sachent que Dié Maty fait son travail convenablement. A ma totale satisfaction. C’est Bamba Kassé qui veut inventer des choses pour me diaboliser. En quoi le problème entre la Turquie et la Grèce regarde le Sénégal ? Je ne le vois pas. Pire, quel est le problème du Soleil, l’organe officiel du gouvernement, dans un conflit entre ces deux pays. Quand elle a fait un commentaire sur cela, son chef de service l’a gelé et lui a servi une demande d’explication. Elle a répondu pour dire qu’elle s’en excuse et qu’elle l’a fait pensant bien faire. En retour, quand on m’a demandé la conduite à tenir, j’ai dit de passer l’éponge.

A ce jour, aucune sanction émanant de Yakham Mbaye n’a jamais été prise à l’encontre de Dié Maty depuis 3 ans que je suis au soleil. Donc où est l’origine du harcèlement ? Cela parait clair que c’est Bamba Kassé qui veut utiliser une femme respectable, que je respecte, bonne professionnelle, pour s’attaquer à moi. Et je pense que, malheureusement, Dié Maty ne comprend pas cela. Je confirme que Bamba Kassé a des problèmes crypto personnelles avec moi. Qu’il les solde avec moi, mais loyalement.»

Problèmes avec la section Synpics de Soleil

«Je n’ai aucun problème avec la Section Synpics de soleil. Simplement, je ne suis pas tenu de me conformer à certaines traditions que j’y ai trouvées. Quelqu’un s’absente de son poste de travail durant 30 jours ou 60 jours, qu’il veuille être payé à la fin du mois, je le licencie. Dans quelle entreprise on peut s’absenter, abandonner son poste pendant 30 à 60 jours. Celui qui le fait je le licencie. Je vis le soleil d’aujourd’hui. Pas celui d’hier. Il n’y a pas de journaliste junior ou sénior, nous sommes tous des travailleurs. Nous sommes tous des agents payés. Y compris le Directeur général. Le seul critère d’évaluation ici au soleil c’est la production, l’engagement et le rendement. Cela ne plait pas à certaines personnes évidemment. Moi je n’ai pas rampé, je n’ai pas quémandé pour aller au Soleil. J’y suis allé par obligation. Et par mon attachement indéfectible à l’endroit du président Macky Sall. Je sers là-bas, je ne me sers pas.»

Issue de la médiation de la Raddo

«Dié Maty a saisi la Raddho. Tu sais ce que la Raddho a fait, elle m’a appelé pour recueillir ma version. Avant le Synpics. J’ai donné ma version. La Raddho a confronté les deux versions et a conclu que ce qu’a dit Dié Maty ‘‘Tegouxoul si yone’’. Au lieu de se mettre à faire un communiqué sur moi, la Raddho a fait la médiation. Je leur ai dit que la médiation est la bienvenue. Mais pour qu’il y ait médiation, il faut d’abord qu’il y ait problème. Je leur ai dit que je n’ai aucun problème avec Dié Maty. Et pour les conforter, je leur donne la permission de discuter avec Dié Maty. Qu’elle dise ce qu’elle veut et je le ferai. C’était cela ma position. C’est ce que j’ai dit à Alioune Tine l’ex leader de la Raddho.»