Ansoumana DIONE Annonce La Gratuité Des Soins De Santé Mentale Au Sénéga




La gratuité des soins de santé mentale au Sénégal, c’est bien possible. Et, c’est le Président de l’Association Sénégalaise pour le Suivi et l’Assistance aux Malades Mentaux (ASSAMM) qui fait la révélation, à quelques semaines de la célébration de la Journée Mondiale de la Santé Mentale, le 10 octobre prochain. Seulement, regrette Ansoumana DIONE, les autorités sanitaires qui reconnaissent pourtant sa parfaite maîtrise de ce domaine pour lequel il a sacrifié toute sa vie, ne veulent pas mettre ses compétences au profit du peuple sénégalais, en général, et des personnes souffrant de troubles mentaux, en particulier.
Pour preuve, Ansoumana DIONE évoque la confiscation et la fermeture, depuis 2013, par le Ministère de la Santé et de l’Action Sociale, du Siège de l’ASSAMM à Kaolack, dont l’objectif était d’éradiquer le problème de l’errance des malades mentaux. En vérité, précise-t-il, c’est le chef de la Division de la Santé Mentale qui s’oppose, par jalousie et méchanceté, à la mise en oeuvre de ses projets en faveur des malades mentaux. Malheureusement, il bénéficie du soutien du Ministre Abdoulaye DIOUF SARR qui ne respecte pas son engagement à faire restituer à l’ASSAMM, son Siège à Kaolack, obtenu en 2004, avec l’appui du Président Abdoulaye WADE.
C’est pourquoi, Ansoumana DIONE interpelle, à nouveau, le chef de l’Etat Macky SALL, pour une prise en charge correcte des malades mentaux sénégalais, abandonnés, à tort, à eux-mêmes, sans aucune assistance, malgré les énormes potentialités que regorge notre pays en la matière. Au Sénégal, souligne Ansoumana DIONE, la santé mentale est confondue aux maladies mentales et c’est cette erreur monumentale, assimilable à une sorte de folie, qui fait que la Division de la Santé Mentale est confiée, depuis sa création en 2012, sur demande de l’ASSAMM, à des psychiatres qui n’ont aucune compétence en la matière.
Rufisque, le 14 septembre 2019,
Ansoumana DIONE, Président de l’Association Sénégalaise pour le Suivi et l’Assistance aux Malades Mentaux (ASSAMM)