Armées nationales : une fraude sur les carnets de bons médicaux des pensions d’invalidité révélée




La Direction de l’information et des relations publiques des armées (Dirpa) a informé, lundi, à travers un communiqué de presse, que des pratiques frauduleuses ont été notées sur les carnets de bons médicaux et pharmaceutiques des bénéficiaires de pensions d’invalidité initiés par l’Etat du Sénégal dans le cadre de sa politique d’assistance aux blessés et malades des corps militaires et paramilitaires.

« Suite aux vérifications opérées sur les états des bons pharmaceutiques du mois de septembre 2020, il a été constaté des retraits de médicaments dans des pharmacies sur la même période pour des bénéficiaires. Cet état de fait démontre clairement que des carnets en doublons sont détenus par des pensionnés qui les utilisent pour des perceptions indues auprès des pharmacies agréées. Ces derniers ont été identifiés », a révélé le colonel Matar Diop, patron de la Dirpa.

Il indique que face à cette situation, la Direction du service de santé a pris immédiatement des mesures conservatoires en demandant aux médecins de ne plus prescrire pour les pensionnés et aux pharmacies agréées de ne plus leur délivrer de nouveaux carnets de bons de pharmacie.

Facture mensuelle de 900 millions FCFA à 200 millions FCFA

La Dirpa rappelle, par ailleurs, que « les armées se réservent le droit de mettre en cause la responsabilité des acteurs de ces pratiques frauduleuses ». Au plan interne, poursuit la même source, une étude a été commanditée pour davantage sécuriser le système de gestion de ces carnets.

« La rigueur du contrôle a déjà permis une baisse notoire de la facture mensuelle des ordonnances des pensionnés de 900 millions de francs CFA à 200 millions de francs CFA par mois », précise le colonel Diop.

« Le commandement a toujours fait de la prise en charge médicale de toutes les catégories de personnes un pilier essentiel de sa politique sociale. Toutefois, il ne saurait accepter que des actes délictuels soient commis par une catégorie qui a toujours bénéficié de son entière sollicitude », relève la Dirpa qui annonce l’ouverture prochaine de « Keur Jambaar yi », une structure entièrement dédiée à la prise en charge gratuite des grands blessés qui constitue un nouveau jalon dans la politique sociale des armées




Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.