Au-delà des vulgaires insultes de Moustapha Cissé Lô…




El Pistolero! L’homme revient à la charge. Il a encore une fois appuyé sur la redoutable gâchette. Cette fois-ci, avec des insultes les unes plus choquantes que les autres. Des dérapages de plus que nous condamnons avec force, surtout venant d’un député de la République et premier vice-président de l’Assemblée nationale, donc un présidentiable, en vertu des dispositions de l’article 39 de la constitution sénégalaise (en cas d’indisponibilité de Macky Sall, puis de Moustapha Niasse, c’est l’auteur de ces invectives qui assurera d’office la suppléance du poste de chef de l’Etat).

Mais au-delà de ces insanités, de ces gros mots, il faut plutôt mettre l’accent sur les révélations extrêmement graves qu’il a faites sur la manière dont notre pays serait donc dépecé. Ici, il est question de gros scandales présumés et de pillages de nos maigres ressources.

Au-delà de cette inlassable guerre verbeuse entre faux-frères de parti, l’insulteur a porté de graves accusations de détournements à l’endroit de très hautes autorités sur les semences destinées, en principe, aux pauvres et plus que désespérés paysans de l’intérieur du pays, sur le building administratif mais également sur le projet du Train express régional (Ter) qui, malgré les centaines de milliards déjà injectés, ne parvient toujours pas à siffler.

L’autre grossièreté, selon toujours le député, porte sur le foncier qui, décidément, n’a pas encore fini de livrer tous ses secrets.

Donc Moustapha Cissé Lô et toutes ces personnes citées, de grandes personnalités du pays de surcroît, devront être entendus devant la justice pour que tout cela soit tiré au clair.

Cette sombre affaire mérite d’être élucidée au nom du principe de l’Etat de droit et de bonne gouvernance tant chanté par le régime de Macky Sall.

Dans ces enregistrements explosifs, le procureur de la République, qui a inculpé et envoyé Assane Diouf en prison, -de même que la chanteuse Amy Collé Dieng et tant d’autres concitoyens-, ne doit pas seulement y voir de simples déballages d’un vieux fâché. Il a en face de lui de terribles révélations sur fond d’un cri de cœur d’un responsable et membre fondateur du parti présidentiel, qui est également au cœur du système. De ce système!

N’est-ce pas ce même Moustapha Cissé Lô qui avait révélé, dans l’une de ses dernières déclarations, que des immeubles dans ce pays sont construits avec l’argent de la drogue et qu’il était «prêt» à donner des «pistes claires et précises» au procureur de la République?

C’est clair ! Dame Justice a du pain sur la planche à moins qu’elle bouche (encore) ses oreilles pour ne pas entendre ce qui est dit et redit dans ces ‘’audios’’ et qui est désormais parti pour défrayer la chronique dans ce pays. Dans ce sacré pays. Le Sénégal!