Casamance : L’armée contrôle deux importantes bases rebelles, Mbissine et Bidialoum




L’armée a repris deux positions stratégiques aux mains des bandes armées dans l’arrondissement de Niaguis. Il s’agit des bases contrôlées jadis, par les rebelles du mouvement des forces démocratiques de la Casamance. Des cantonnements militaires sont désormais érigés dans les localités que sont Bidialoum et Mbissine. Le retour des populations déplacées qui vivent sur le long de la frontière entre le Sénégal et la Guinée-Bissau et qui avaient quitté ces deux contrés depuis 1992, est ainsi favorisée au grand bonheur du maire d’Adéane Ibrahima Diédhiou et du Sous-préfet de Niaguis Richard Birame Faye.

Cependant la sécurisation de cette zone n’est pas totale au regard des menaces dont sont victimes les déplacés qui aspirent à regagner leur localités par des bandes armée. Le maire de Adéane Ibrahima Diédhiou qui confirmé la conquête de ces nouvelles positions par l’armé, espère qu’elle va sonner le début du retour de ces populations réfugiées qui ont abandonné leurs localités depuis le début plusieurs années. Si les positions sont reprises aux mains des bandes armées, elles sont loin de rassurer ces déplacés qui manifestent le désir de retourner vers leurs localités d’origine.

Il faut rappeler que c’est dans le cadre de cette opération de sécurisation de Mbissine qu’un des soldats a sauté sur une mine hier, il a été grièvement blessé et admis en soins intensifs à Ziguinchor. Trois autres jeunes du même village avaient été également le week-end la cible de bandes armées qui avaient ouvert le feu sur le feu au moment ils s’adonnaient à la cueillette de noix d’anacarde.