De la prison sénégalaise aux pyramides d’Egypte: Adama Gaye, « otage d’un Etat »




Le journaliste Adama Gaye refait surface. Au Caire en Egypte depuis son élargissement de prison pour offense au Chef de l’Etat Macky Sall, il va sortir un livre intitulé « De la prison sénégalaise aux pyramides d’Egypte », ce vendredi, à Paris, selon son avocat Me Khoureyssi Ba. Ce dernier a préfacé l’ouvrage.

Le postface est de Me Abdoulaye Tine, avocat international et Docteur en droit. « Jamais ou presque la vie carcérale au Sénégal, les violations des droits de l’homme, et le recul démocratique dans ce pays n’ont été aussi crûment décrits.

L’auteur passe au crible l’état des droits de l’homme, ceux des détenus en premier, à travers son propre vécu », a-t-il renseigné. Avant de déclarer : « Pendant 53 jours, incarcéré à Rebeuss, la plus célèbre prison de son pays, pour le punir de ses écrits sur ses dérives démocratiques et sa mal-gouvernance économique, il en a tiré ce récit sans concession sur son odyssée ».

Seydi Gassama : « Gaye a dû s’exiler pour le rédiger. Il jette une lumière crue sur le Sénégal tel que vous ne pouviez l’imaginer »

Selon Me Tine, « le livre propose aussi des voies en direction d’une ardente obligation de rédemption pour le Sénégal et les autres pays africains, guettés par une impasse dans leur marche démocratique ».

Directeur exécutif d’Amnesty International, Seydi Gassama fait remarquer que « par ce livre centré sur sa récente détention qu’il juge illégale, Gaye, qui a dû s’exiler pour le rédiger, jette une lumière crue sur le Sénégal tel que vous ne pouviez l’imaginer ».

Pour l’avocat à Montréal, Pape Kanté « Adama Gaye, c’est le remake du combat intellectuel antitotalitaire, c’est aussi la mesure de l’immense régression démocratique sénégalaise qu’il dénonce en longueur de tribune au grand dam d’un gouvernement abonné aux dérives liberticides et à l’instrumentalisation du système de justice ».