Femmes battues, maris cocus… dans l’enfer des ménages sénégalais (Témoignages)




​Ils sont nombreux à souffrir en silence dans leur foyer. Il ne se passe un seul jour sans qu’une femme ou un homme ne soit confronté à une violence verbale ou physique de leur compagnon. Quelques-uns d’entre eux nous racontent leurs années de galère ou comment leur amour à viré à la haine. Témoignages

La violence conjugale peut être parfois physique ou verbale. Ils sont nombreux, hommes et femmes, qui vivent le cauchemar dans leur vie de couple. S’ils ne sont pas battus par leurs conjoints, ils sont victimes de violences verbales et même sexuelles à la fois. Une violence qui n’est pas seulement l’apanage des gens défavorisées. Celle-ci s’exerce un peu partout. Il est souvent difficile de lire sur le visage des gens pour savoir qui est violent ou ne l’est pas. Il ressemble à Monsieur tout le monde. Ça peut être votre voisin de palier, l’homme courtois qui rend service dans le quartier. Le séducteur que personne ne résiste. Le cadre dynamique que l’on trouve aimable ou quelqu’un (e) dont la fonction force le respect… Agréables en société, ils sont souvent tortionnaires avec leur conjoint.

J’ai eu le coup de foudre pour lui, mais il a gâché ma vie…
« J’ai connu A. S au lycée. J’étais très jeune et lui aussi. Je l’ai aimé comme une folle et lui également », raconte Mariama S. Jeunes, ils firent toutes les folies de leur âge. Après le lycée, ils se retrouvent à l’université où ils ont continué de filer le parfait amour. Quelques années plus tard, ils se marient. De cette union, 5 enfants sont nés. « Mon mari avait un passé triste. Une enfance malheureuse, car ayant perdu sa mère très tôt. C’était la raison pour laquelle il était trop attaché à moi » confesse Mariama S. De ce fait, dans leur foyer, la séduisante dame occupait la place d’épouse et de mère en même temps. « Nous avons galéré ensemble et avions traversé la période des vaches maigres. Aujourd’hui, nos enfants ont grandi », narre la dame, la soixantaine et toujours séduisante.

Et un beau jour, voilà qu’elle découvre l’horreur. Une page qui est venue ensevelir des années de bonheur pour un homme, le seul de sa vie et qui a fait d’elle une femme. Le seul homme qu’elle a connu. « Je n’ai jamais douté de sa fidélité et de son amour pour moi. Jusqu’à ce que je découvre l’existence d’une seconde famille. Comment les hommes peuvent être des traites » confie-t-elle les larmes aux yeux. Elle découvre ainsi que son mari avait une seconde épouse avec un enfant. Quand elle découvre ce pan de la vie de son époux, c’est comme si la terre se dérobait sous ses pieds.

Mis face à cette réalité, l’homme perd tout contrôle et frappe violement son épouse qui avait poussé la curiosité à lire ses messages sur son portable. « C’était la première fois qu’il a osé poser la main sur moi. Il m’a frappé violemment et a touché mon œil gauche. Et depuis ce jour, je vis avec ce handicap. Mon chagrin et ma douleur étaient tellement profonds que je ne pouvais plus rester dans cette union. Je l’ai quitté et j’ai demandé le divorce. Actuellement, je vis tranquillement avec mes enfants qui prennent soin de moi. C’est difficile, mais j’apprends à tourner cette page sombre de ma vie pour mieux vivre le présent », confie notre interlocutrice qui s’est résignée à faire son deuil des hommes.

« Mon mari est un soulard, un pervers sexuel. Ma vie est un véritable enfer… »
A 46 ans, Seynabou T avait connu un premier divorce. Une douloureuse séparation si bien qu’elle pensait qu’elle ne vivrait plus avec un homme. Le destin mit sous son chemin un homme. « Je pensais que je pourrais refaire ma vie avec lui. Mais malheureusement, tout a basculé », déroule-t-elle sur ce pan de sa vie chahutée. « Au début, quand on sortait ensemble, c’était le couple parfait. Tout allait à merveille. C’était l’homme idéal, le mari parfait. J’étais la femme la plus heureuse du monde car il m’offrait des cadeaux, m’invitait au resto, m’amenait faire des promenades etc.…. Cet homme était charmant, flatteur, attentionné, sûr de lui et prêt à rendre service. Le bon type que tout le monde adore. Mais malheureusement, il avait un double visage », raconte-t-elle.

Deux ans de mariage lui permettent de découvrir le vrai visage de son homme. « Je savais certes qu’il consommait de l’alcool, mais je n’ai jamais pensé que c’était un alcoolique. Plus le temps passait, plus je découvrais ses défauts », narre-t-elle. Mais elle décide de tenir le coup et s’accroche à ce mariage pour sauver son couple. Malheureusement, ce fut l’enfer. « Quand il est ivre, il me force à des relations sexuelles alors que je ne peux supporter l’odeur de l’alcool. Pratiquement toutes les nuits nos voisins viennent nous séparer, car il me bat pour coucher avec moi. Et pourtant, quand il n’est pas ivre, il est correct. Parfois, il m’insulte devant tout le monde. Ce qui fait que j’ai même honte de regarder le voisinage en face », raconte-telle. Aujourd’hui, à nouveau divorcée, elle prie de rencontrer l’homme qui lui fera oublier cette vie de misère.

« Ma femme m’a traité d’impuissant sexuel devant ma mère … »
Pour ce jeune de 32 ans, I. Diallo, sa femme l’a insulté de mère devant sa maman et ses sœurs en le traitant d’impuissant sexuel qui n’est même pas capable d’engrosser une femme. Un marqueur au front de cet homme qui peine à oublier cette phrase de son épouse. Et pourtant, il lui a donné une fille. Lasse certainement d’attendre d’être à nouveau en grossesse, elle a sorti cette monstruosité qui semait le doute dans les esprits. « Maintenant, nous nous sommes séparés à cause de son manque de respect vis-à-vis de moi et de mes parents. Je ne sais comment expliquer son comportement et son arrogance. Je ne sais pas si c’est par jalousie, si c’est par impolitesse. Mais ses propos m’ont fait mal et je ne peux plus vivre avec elle », fait savoir I. Diallo qui se remémore de cette agression verbale qui lui a pourri la vie.

« Ma femme a un amant, elle ne s’occupe plus de moi, je suis comme un étranger dans ma propre maison… »
Après 6 ans de mariage, Mamadou P découvre que son épouse a un amant et mène sa vie comme elle l’entend sans se soucier de lui. « Elle ne se cache plus. Elle fait des appels vidéo avec lui sur WhatsApp et elle n’hésite pas à sortir avec lui la nuit. Je vis comme un étranger dans ma propre maison », confesse-t-il. Mamadou P a vu sa femme changer du jour au lendemain sans qu’il ne perçoive les raisons de ce changement. « Nous avions deux enfants, mais son comportement me dérangeait. Ne voulant pas que nos enfants grandissent dans un tel environnement, j’ai pris la décision de la quitter et de refaire ma vie avec une femme exemplaire qui pourrait éduquer mes enfants », fait-il savoir s’interrogeant sur l’évolution de la société sénégalaise dont les valeurs sont en passe d’être en lambeaux.

Le Témoin




Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.