Incendie dans un puits de gaz à Ngadiaga: «il n’y a plus de danger, le feu est circonscrit » (Petrosen)




Bachir Dramé, responsable de la communication de Petrosen a annoncé, mardi, qu’il n’y a plus de danger à Ndiagadia, parce que le feu, qui s’était déclaré dans un puits de gaz, est circonscrit. « Les sapeurs-pompiers et les équipes techniques ont veillé toute la nuit. Le feu est déjà circonscrit. Par ailleurs, les équipes sont en train de se préparer. Nous avons fait le listing du matériel à mettre en place. Les ingénieurs qui doivent intervenir ont fait le point du matériel à utiliser. On aurait besoin de 4 000 mètres cube d’eau, des engins capables de propulser de l’eau à des rythmes assez saccadés, et d’un certain nombre de matériel spécialisé, entre autres », a fait savoir Bachir Dramé sur la Rfm.

Il informe, dans la foulée, que les travaux vont démarrer d’un moment à l’autre. « Nous attendons les équipes spécialisées. Et après cela, il y a une phase de mise en œuvre des dispositifs sécuritaires, de mise en place des engins d’intervention. Et, alors, les équipes vont commencer à travailler », a-t-il ajouté.

L’explosion, dimanche, d’un des puits de gaz naturel en phase test, exploité par Fortesa, a installé la psychose chez les populations de Ngadiaga, un village de la commune de Notto de Gouye Diama, dans le département de Tivaouane.