Inondations en banlieue : Les ouvrages réalisés ont renforcé la résilience dans certains quartiers




La banlieue a renoué avec les inondations, après les pluies diluviennes du week-end dernier. De nombreux quartiers sont submergés d’eau, plongeant les habitants dans la psychose. Cependant, dans les zones où des ouvrages d’assainissement ont été réalisés par l’État dans le Projet de gestion des eaux pluviales (Progep) ou le Plan décennal de lutte contre les inondations, les habitants ont vécu un grand soulagement.

Les pluies qui se sont abattues à Dakar le week-end dernier ont éprouvé une bonne partie de la banlieue. Beaucoup de familles continuent à ployer sous le poids des inondations issues de ces fortes précipitations. Pourtant, l’État du Sénégal a réalisé un certain nombre d’ouvrages de drainage et d’évacuation des eaux dans certaines zones inondables. N’empêche, les pluies de ces derniers jours ont provoqué de nouvelles inondations amenant à se demander si les ouvrages réalisés sont efficaces.

À Médina Gounasss, des quartiers sont affectés par les inondations et les habitants souffrent des fortes précipitations tombées dans la commune. Les quartiers Beïdy Ndiaye et Cheikh Fall en font partie. Dans ces localités, les habitants ont souffert le martyre à cause des inondations. Cependant, parallèlement à ces quartiers sinistrés, figurent d’autres qui ont dû leur salut à l’efficacité des ouvrages d’assainissement réalisés par l’État. Dans le quartier Omar Ba, la route est certes humectée sous l’effet des pluies récentes, mais elle ne présente pas de flaques d’eau, encore moins de mini-fleuves qu’on avait l’habitude d’apercevoir systématiquement après la pluie. «À vrai dire, nous saluons la réalisation des ouvrages qui ont permis à cet axe routier d’être épargné des inondations», se réjouit Ousmane Ndiaye, chauffeur de clandos. Selon lui, il y a des années, «il était impensable d’emprunter cette route pour aller travailler». Pour cette raison, il n’hésitait pas à garer son taxi, loin de son domicile. «Je serpentais à pied les ruelles de ce quartier pour rentrer chez moi», se rappelle-t-il.

Le premier adjoint au maire de la commune de Médina Gounass, Mamadou Kane, fait savoir qu’en réalité, les dernières pluies ont affecté certains quartiers de la commune. Cependant, il considère que malgré les désagréments causés par ces fortes précipitations, force est de reconnaître que les ouvrages réalisés par l’État du Sénégal pour combattre les inondations ont beaucoup aidé à évacuer les eaux pluviales de certains quartiers. «La preuve, la route principale qui traverse la mairie est en bon état. À l’époque, tous les jeunes du quartier, soutenus par la commune, se retroussaient les manches pour évacuer les eaux qui stagnaient sur cette route», ajoute-t-il.

Les travaux de pavage ont provoqué des inondations

Dans la commune de Wakhinane Nimzatt, des quartiers ont été également envahis par les eaux de pluie. Cependant, les ouvrages de drainage d’eau ont bien fonctionné dans certaines zones. «Les ouvrages qui ont été aménagés pour lutter contre les inondations sont à la base de la résilience notée dans beaucoup de quartiers inondables de la commune», explique Aliou Dia, chef de cabinet du maire Racine Talla. Par contre, il considère que les travaux de pavage de certains quartiers ont provoqué des inondations. Il cite le cas de la Sones vers cité Comico 2 où les habitants ont eu beaucoup de difficultés à cause des inondations.

Au quartier Léona, sis à Djeddah Thiaroye Kao, les canaux de drainage ont amoindri les impacts des inondations. Ndèye Diaw, rencontrée chez elle, fait comprendre que n’eût été le canal de drainage qui passe devant son domicile, sa famille allait vivre un calvaire, le week-end dernier. «Après les pluies de samedi dernier, ce point-là (elle désigne l’intersection de deux rues) était rempli d’eau. Mais, lorsque nous avons ouvert le canal, toute l’eau est partie», confie-t-elle. À l’en croire, le quartier était vidé de la moitié de ses habitants, il y a quelques années, consécutivement aux inondations de l’époque. «Ceux qui étaient partis ont commencé à revenir après avoir appris que l’État a aménagé un canal de drainage des eaux de pluie. Nous sommes vraiment satisfaits», poursuit-elle.

Satisfaction moyenne

Il faut préciser qu’une bonne partie de la commune de Djeddah Thiaroye Kao a renoué avec les inondations à la suite des pluies du week-end dernier. Ibou Sagna, président de la commission environnement et cadre de vie et coordonnateur des inondations dans ladite commune, livre ses impressions sur l’efficacité des ouvrages réalisés par l’État pour combattre les inondations. « Il y a certes des avancées dans la gestion des inondations, mais, il y a mieux à faire. Et si c’est à noter, je donnerai 51%. Les bassins de rétention n’ont pas fait l’objet de l’entretien qu’il faut pour leur faire jouer pleinement leur rôle», estime-t-il.




Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.