Intifada à Camberène : La révolte sonnée contre l’interdiction de baignade




Les jeunes de Cambérène qui sont interdits de baignade se sont révoltés hier contre les forces de l’ordre qui ont eu de la peine pour les disperser.

Les jeunes de Cambérène, gagnés par la forte canicule qui règne sur Dakar ces jours-ci, ont pris d’assaut hier la plage. Mais la séance de baignade a été vite interrompue par un détachement de la police. Pour les forces de l’ordre, l’intervention à la plage de Cambérène n’a pas été de tout repos pour eux.

Face à des jeunes déterminés à se baigner, des pneus ont été brûlés avec des jets de pierres contre les lacrymogènes. Rien n’a pu arrêter les jeunes dont le nombre s’accroissait au fur et à mesure que le face à face avec la police se poursuivait. En sous nombre, les éléments se sont repliés un moment pour réclamer du renfort et revenir sur le théâtre des affrontements. À Cambérène, les jeunes ne veulent rien comprendre des mesures de distanciation sociale dans le cadre de la lutte contre le Covid-19. Pour les manifestants de Cambérène, la baignade est la seule solution face à la canicule. C’est pour cela qu’ils ont pris d’assaut la plage.

Si les forces de l’ordre sont intervenus pour les en empêcher, c’est qu’il y a des craintes que la baignade augmente les cas de contamination. Il y a aussi des cas de noyade qui sont toujours fréquents avec des jeunes de plus en plus exposés. L’année dernière, plusieurs jeunes ont perdu la vie, selon les chiffres des sapeurs-pompiers ; tandis que cette année, les noyades ont repris au même rythme.

De Mermoz aux Parcelles assainies, en passant par Yoff, Guédiawaye, Malika, les plages sont prises d’assaut pendant la canicule, enregistrant de nombreux cas de noyades.




Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.