LE PCA DE LA SAR DONNE SA VERSION ET ENFONCE KHADIM BA, SAMUEL SARR ET COMPAGNIE




La gestion de la Société africaine de raffinage (SAR) continue de soulever des vagues. Après les péripéties relatives à la réunion du Conseil d’administration, bloquée par des nervis qui seraient envoyés par Khadim Ba, Diène Faye, président du Conseil d’administration de la SAR a livré, à travers un communiqué parvenu à Emedia, sa version.

« Suite aux différents articles parus dans la presse de ce jour et au Communiqué du Groupe Locafrique, relativement à la tenue de la réunion convoquée le 24 Septembre 2020, le Président du Conseil d’Administration de la Société Africaine de Raffinage, porte à l’attention de l’opinion publique les informations suivantes :
Monsieur Khadim Ba, qui du reste a régulièrement démissionné du Conseil en date du 24 Février 2020, a esté en justice au nom de Locafrique SA, le 16 Septembre 2020 contre la SAR auprès du Tribunal de Commerce Hors Classe de Dakar, pour demander la suspension de la réunion du Conseil d’Administration. Le Tribunal de Commerce Hors Classe de Dakar lors de son audience en chambre du 23 Septembre 2020, a clairement débouté Mr Khadim BA et Locafrique S.A. par Ordonnance N° 484/2020 en ces termes :
« Par ces motifs :
Statuant en chambre du conseil, en référé et en premier lieu ;
En la forme

  • Rejetons l’exception d’incompétence et l’irrecevabilité soulevées ;
    Au fond
  • Disons n’y avoir à référé sur la demande suspension de la réunion du Conseil d’Administration
    de la SAR, convoquée pour le Jeudi 24 septembre 2020, que de la demande de rétablissement des noms de Khadim BA, Samuel Amète SARR, Shaik AL GASEM et Momat SARR comme administrateurs de ladite société ;
  • Mettons les dépens à leur charge ;
  • Le tout en application des dispositions des articles 81, 248, 249, 250 du Code de Procédure Civile 416,417,418,421,423,424,453 et 4564 du Code de Procédure Civile ».
    Cette décision a été prise en présence des Avocats de toutes les parties à savoir la SAR, Locafrique S.A. et Monsieur Amadou BA.

C’est donc fort de cette décision régulière de justice, que le Président du Conseil d’Administration a Confirmé la tenue de la réunion du Conseil d’Administration.
L’Ordre du jour du Conseil d’Administration portait sur l’Arrêté des Comptes 2019. Un point portant sur l’évaluation des programmes d’approvisionnement en pétrole brut et produits pétroliers à date, y est régulièrement inscrit.
Cependant, il n’a jamais été prévu de discuter d’une éventuelle modification de la procédure d’approvisionnement, qui reste l’appel d’offres international, même si au demeurant et conformément à l’Acte uniforme de l’OHADA, le Conseil d’Administration est souverain et peut discuter en son sein de tout sujet qu’il juge important pour la marche de la société. Le Conseil d’Administration, a toujours traité avec équité les deux parties, dans le conflit intervenu au sein de Locafrique SA, et a pris toutes ses décisions relativement audit conflit, en application stricte des décisions de justice.
Le Conseil note pour le regretter, ces actes inexplicables d’une autre époque, tendant à empêcher la tenue de la réunion du Conseil d’Administration, et qui consistent donc à imposer par la force de nervis, ce que le droit ne vous a pas donné. »




Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.