Meurtre du taximan Ibrahima Samb : Le procureur requiert 20 ans de prison contre Ousseynou Diop




Ousseynou Diop, le meurtrier du taximan Ibrahima Samb, a fait face au Juge ce mardi 21 juillet. C’est dans le cadre de son procès. A la barre, il a dit au magistrat qu’il n’avait pas l’intention de tirer sur la victime.

Les regrets du tueur

Le meurtrier a soutenu que lors de leur altercation, le conducteur de taxi lui avait administré un coup de tête. Puis, il est retourné à son véhicule. C’est là qu’il a senti que ce dernier le suivait et le menaçait. Il s’est retourné et il s’est rendu compte que le coup était parti. Il assure qu’il n’avait pas l’intention de le tuer.

Le témoin…

Le témoin a indiqué avoir tout fait pour les séparer, sans y parvenir. Il a finalement jeté l’éponge et s’en est allé. A son retour, il a malheureusement retrouvé Ibrahima Samb par terre, gisant dans son sang.

La voix pathétique d’une mère éplorée

Mais le requisitoire du procureur a été sans appel. En effet, le parquetier a requis dans un premier temps, la peine d’emprisonnement à perpétuité contre le tueur, en plus d’une amende de 300 millions F Cfa à allouer à la mère d’Ibrahima Samb qui a soutenu à la barre que “ma vie a basculé depuis la mort tragique de mon fils”.

Le tueur devra également donner en guise de dommages et intérêts, 100 millions F Cfa à chacune des deux (2) petites soeurs éplorées de la victime. En définitive, Ousseynou Diop risque une peine de 20 ans de réclusion criminelle, si le juge suit le procureur.

Toutefois, la défense a plaidé le caractère “involontaire” du crime perpétré par leur client. Le procès se poursuit toujours au tribunal.




Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.