«On a l’impression que c’est de la mafia! …»




Scandale ! Les 69 milliards de F CFA débloqués pour soutenir les agents de santé à travers une prime de motivation semblent disparaître des caisses selon Sidya Ndiaye, vice-président de l’association syndicale Asas And Gueusseum.

Scandale ! Les 69 milliards de F CFA débloqués pour soutenir les agents de santé à travers une prime de motivation semblent disparaître des caisses selon Sidya Ndiaye, vice-président de l’association syndicale Asas And Gueusseum. Lors d’une conférence de presse tenue hier, mardi 1er septembre il a parlé «d’une gestion nébuleuse» des services d’Abdoulaye Diouf Sarr et promet ne pas vaciller devant «les faiseurs de malin qui pensent pouvoir disparaître avec les fonds… C’est inacceptable !». Pour acter son plan d’actions, Asas-And Gueusseum, avec plusieurs chefs de service de santé et le maire d’Ouakam, lance l’opération «Gokhi», «aujourd’hui à 15h après un arrêt de service de 10h à 12heures dans les centres de santé».

Est-ce un nouvel épisode de malversation financière qui est sur le point de révéler ses secrets ? Face à la presse hier, mardi 1er septembre, le vice-président de l’association Asas-And Gueusseum, Sidya Ndiaye, a dévoilé une gestion «floue» de 69 milliards de FCFA destinés aux agents de santé en termes de prime de motivation. Chaque agent de santé devrait bénéficier de 50000 francs sur 06 mois. Seulement, révèle le syndicaliste «lorsqu’on a octroyé plus d’une soixantaine de milliards au ministère de la santé, nous avons constaté qu’on n’y faisait pas parti». Or, «en ce qui concerne ces primes, je les avais évoqués avec le président de la République lors de l’audience avec les centrales syndicales, et le président a dit il n’y a pas de soucis, nous allons donner une prime exceptionnelle à tous les agents de la santé ». Face à cette impasse, M. Ndiaye rappelle qu’il «a fallu qu’on se rapproche du ministère de la santé pour qu’on nous demande d’amener une liste des agents ». Et de poursuivre : « la première liste qui a été validée, a reçu 2 mois sur 6mois de prime et la seconde liste qui avait des problèmes de compte bancaire que nous avons corrigé, n’a rien reçu». Non sans préciser que «la dernière fois, ils ont payé 01 mois. Donc, au final sur 06 mois, seulement 03 mois ont été payés. Ouakam, Ngor, Nabil Choucair, Zone de Captage, un peu partout, il y a des agents de santé qui sont laissés en rade et on ne comprend pas la raison d’un tel oubli».

«OU EST PASSÉ L’ARGENT ? LA TRAÇABILITÉ EST UNE EXIGENCE DÉMOCRATIQUE»

À présent, les nouvelles venant du ministère de la santé et de l’action sociale au sujet des 69 milliards de francs semblent être de mauvais goût pour les agents de santé. En effet, fait savoir Sidya Ndiaye «on commence à nous dire du côté du ministère de la santé qu’il n’y a pas d’argent. C’est inacceptable !». Et de s’interroger : «Où est passé l’argent ? C’est la question à laquelle nous voulions une réponse». Car, le syndicaliste estime que «les agents de santé ont le droit de savoir comment on a géré cet argent au niveau du ministère». Et de rassurer qu’il «n’est pas question que des gens au niveau des bureaux climatisés, prennent tout l’argent pour des séminaires, des tournées, des voyages, des mariages, entre autres». «La traçabilité est une exigence démocratique ! Parce qu’il y a trop de gestion nébuleuse», indique-t-il. Par ailleurs, dans ce contexte de pandémie du nouveau coronavirus, le syndicaliste soutient qu’Asas-And Gueusseun n’a pas voulu «faire du bruit parce qu’avec la pandémie, tout le monde a des préoccupations liés au fait que nous devons tous être au service des populations». Mais décidément laisse-t-il entendre «on nous provoque. Les gens se croyant assez malins pensent pouvoir mettre l’argent dans la poche et disparaître… C’est un mensonge ! Cela n’aura pas lieu !»

LANCEMENT DE L’OPÉRATION «GOKHI»

La hache de guerre est déterrée ! Le Sénégal risque d’aller vers la paralysie de ses structures sanitaires. Selon le vice-président de l’Asas-And Gueusseum, un préavis de grève générale sera déposé et exécuté si l’État ne réagit pas dans l’immédiat. «Nous déroulons un plan d’actions à partir de demain (aujourd’hui, Ndlr). Opération «Gokhi» que nous avons lancé au centre de santé demain (aujourd’hui, Ndlr) à 15h avec le maire d’Ouakam, puisque ce n’est pas acceptable qu’à chaque fois certaines collectivités locales soient laissées en rade. Nous sommes les démembrements de l’État » explique-t-il. Et d’avertir : «nous allons lutter. Pendant que les agents de santé sont jour et nuit au chevet des malades, d’autres sont contaminés par le virus, Il y en a qui profite pour se la couler douce ou se sucrer sur le dos des travailleurs…

C’est inacceptable. Nous n’hésiterons pas à fermer tous les centres de santé. Malgré la pandémie nous allons agir, parce que c’est injuste. On a l’impression que c’est de la mafia». Et selon ledit plan d’actions, le vice-président de l’Assas-And Gueusseum renseigne que «de 08h à 10h, il y aura une cessation d’activités dans les structures de santé avec le port de brassard rouge. À 15 heures, avec le maire d’Ouakam et plusieurs autres chefs de centre de santé, il y aura le lancement de l’opération «Gokhi» qui signifie «ceux qui ont avalé ces milliards vont les vomir ».

Aussi, Asas-And Gueusseum compte saisir également «la direction des travailleurs et de la sécurité sociale pour demander son arbitrage sur cette question», car poursuit-il «nous serons obligés de remettre les pendules à l’heure. Il y a des gens qui sont dans des bureaux climatisés et qui ont pris l’argent et dilapidé, à travers des frais de missions, des tournées, des séminaires à n’en point finir. Rien ne nous fera reculer».