Rassemblement : Bara Guèye et Cie en liberté provisoire




Bara Guèye, son épouse et leurs invités qui ont été déférés au parquet pour violation de l’arrêté sur les rassemblements, ont bénéficié d’une liberté provisoire. Ils doivent se présenter la semaine prochaine devant un juge. Bara Guèye, sa femme et les individus qui ont pris part à la cérémonie de leur union se sont retrouvés hier au tribunal où ils ont été déférés. Mais, heureusement pour eux, ils ont bénéficié d’une liberté provisoire.

L’affaire du mariage du patron de “Clean Oil”, Bara Guèye, et de Seynabou Diène, sera traitée par le juge à travers une information judiciaire. Pour rappel, les deux mariés ont été arrêtés en même temps que sept autres individus. Parmi eux, Maria Mané, belle-mère de Bara Guèye, le snapeur du président, de Niang Kharagne Lô, du griot de jet setteurs, Alassane Mbaye, d’Adja Diallo et de la chanteuse Ndèye Diouf.

D’autres invités ont été aussi interpelés dans cette affaire. Ils ont été arrêtés par des éléments de la Section recherches de Colobane. Motif, ils n’ont pas le droit de célébrer, en violation de l’arrêté sur les rassemblements, leur union de la sorte. Tous ceux qui ont assisté au mariage dont les images ont été postées sur les réseaux sociaux ont été mis aux arrêts.

Au Sénégal, en dehors de cet arrêté d’interdiction de rassemblements, une loi votée en 1967 qui n’a jamais été abrogée, réprime des actes de gaspillages lors des cérémonies familiales. C’est une loi qui est tombée en désuétude, car depuis qu’elle a été votée, elle peine à être appliquée. Il s’agit de la loi N°67-04 du 24 février 1967 réprimant les gaspillages lors des cérémonies familiales.