Son épouse rappelée à l’ordre par le Sénégal : Waldemar Krupski supprime son carnet de voyage sur son site professionnel.




Der Sozialpädagoge und Familienberater Waldemar Krupski lebt in Dakar und arbeitet als Online-Coach. Er begleitet unter anderem Pflegefamilien in der Schweiz.

Les lecteurs du mari de l’ambassadrice de Suisse au Sénégal devront se résoudre à être sevrés. En tout cas pour un moment.

Waldemar Krupski dont le carnet de voyage a fait parler de lui ces derniers jours et qui a valu à son épouse Marion Weichelt Krupski une convocation au ministère des Affaires étrangères, a supprimé la rubrique consacrée à ces écrits sur son site professionnel consacré essentiellement au coaching en ligne.

Avant sa suppression, cette partie contenait dix textes racontant les différentes expériences bien sénégalaises de ce conseiller familial, par ailleurs homme au foyer. Parmi ces textes, celui qui a mis le feu aux poudres et qui a failli provoquer un incident diplomatique entre la Suisse et le Sénégal.

Intitulé « l’Avenir de l’Afrique en tant qu’invité », la tribune publiée sur « Urner Wochenblatt », une plateforme numérique du Canton d’Uri d’où est originaire Waldemar Krupski, a pris à partie deux jeunes camerounais pour leur manque de savoir-vivre. En plus de jeter des bouteilles vides dans le jardin de l’ambassade, ils se comportaient comme des enfants de riches ignorant tout des bonnes manières. Un comportement qui a eu le don de révulser l’Uranais qui craint que ces deux adolescents ne fassent partie de l’élite africaine de demain. Il en profite pour fustiger le tintamarre qui accompagne le déplacement des autorités sénégalaises.




Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.