De nouvelles preuves : Neymar et Alvaro peuvent craindre le pire




Le Paris SG et l’OM ont des preuves des agissements des joueurs lors du Classique. Neymar et Alvaro Gonzalez peuvent craindre le pire.

Voici maintenant une dizaine de jours, l’Olympique de Marseille s’imposait à Paris dans un Classique qui a été extrêmement chaud (0-1). En effet, en toute fin de rencontre, une bagarre a éclaté et cinq joueurs ont récolté un carton rouge (Kurzawa, Neymar, Paredes, Benedetto et Amavi). La commission de discipline a déjà rendu son verdict et Kurzawa a été sanctionné lourdement puisqu’il a écopé de six matches de suspension.

Mais les deux clubs ont joué les prolongations. Dans la nuit qui a suivi, Neymar, qui s’était déjà manifesté sur le terrain, a accusé Alvaro Gonzalez d’avoir proféré des injures racistes à son encontre. La commission de discipline de la Ligue de football professionnel a ouvert une instruction à ce sujet. Ce mercredi, l’instance entendra Angel Di Maria, accusé d’avoir craché sur ou en direction d’Alvaro Gonzalez.

L’OM aurait les images

Mais nouveau rebondissement ce mardi matin ! Neymar est maintenant accusé, en plus d’avoir tenu des propos supposés homophobes, d’avoir proféré des injures à caractères racistes à l’endroit du Japonais de l’OM, Hiroki Sakai. Une source proche du club olympien, souhaitant rester anonyme, a confirmé à l’AFP, relayée par la Nouvelle République, que l’Olympique de Marseille disposait des images prouvant les insultes susmentionnées.

Du côté du Paris SG, on a transmis un dossier à la LFP mettant en exergue l’attitude des joueurs. Une source proche de l’écurie de la capitale explique par ailleurs que les rumeurs concernant les injures de Neymar à Sakai seraient téléguidées par les dirigeants de la formation phocéenne. L’instructeur de la commission de discipline de la LFP a encore beaucoup de pain sur la planche, semble-t-il.