Dopage/Les athlètes russes en appellent à Poutine




Maria Lasitskene, Sergeï Choubenkov et Anzhelika Sidorova ont appelé mardi Vladimir Poutine à agir pour ne pas être privés des JO de Tokyo.

Après avoir interpellé leur fédération il y a treize jours, les stars de l’athlétisme russe Maria Lasitskene, Sergey Choubenkov et Anzhelika Sidorova se sont cette fois adressés au président Vladimir Poutine, mardi, pour évoquer la « situation catastrophique » de leur sport et lui demander d’agir pour ne pas être privés des JO de Tokyo.publicité

« Nous voulons attirer votre attention sur la situation catastrophique de notre sport. Nous sommes au bord du chaos définitif et de la destruction de l’athlétisme », écrivent-ils dans une lettre ouverte, publiée sur leurs comptes respectifs sur les réseaux sociaux.

« Nous avons déjà manqué les JO 2016 et il est fort possible que nous manquions aussi les prochains Jeux de Tokyo », ajoutent-ils, estimant toutefois que le problème « ne concerne pas tant nos carrières, qui prendront fin tôt ou tard, mais l’athlétisme russe dans son ensemble ».

Dans leur lettre, les trois athlètes soulignent également que Vladimir Poutine avait, en mai 2019, ordonné au Comité olympique russe de remettre de l’ordre au sein de la Fédération russe d’athlétisme (Rusaf).

Leur statut d’athlètes neutres est menacé

« Un an s’est écoulé, l’ordre n’a pas été exécuté et la situation n’a fait qu’empirer », regrettent-ils, se disant préoccupés qu’avec « un si grand nombre de structures sportives dans notre pays, dans lesquelles travaillent de vrais professionnels, nous ne voyons toujours pas de plan concret pour surmonter cette crise prolongée ».

La Fédération russe d’athlétisme (Rusaf) a jusqu’au 1er juillet pour payer une amende de cinq millions de dollars imposée par la Fédération internationale (World Athletics) en mars. Si elle ne paye pas dans les délais impartis, son quota de dix athlètes russes autorisés à participer aux Jeux de Tokyo sous bannière neutre sera suspendu.

A une semaine de l’échéance, les dirigeants de la Fédération russe répètent ne pas disposer de l’argent nécessaire. Cité par le site spécialisé Sports.ru, le vice-président de Rusaf Edouard Bezouglov a estimé la semaine dernière que « soit le gouvernement, soit de riches mécènes »étaient en mesure de payer l’amende.World Athletics a gelé en novembre 2019 le processus permettant à des athlètes triés sur le volet de participer aux compétitions hors de Russie, Rusaf étant accusée d’avoir aidé le vice-champion du monde de hauteur 2017, Danil Lysenko, à échapper à une sanction pour manquements à ses obligations de localisation pour des contrôles antidopage inopinés. L’instance avait également gelé le processus de réintégration de la Russie, suspendue depuis novembre 2015 pour avoir instauré un système de dopage institutionnel.




Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.