«Je ne suis pas convaincu que le fils de Luc Nicolaï peut organiser le combat Modou Lô-Ama Baldé»




Dans cet entretien, l’ancien «Tigre» de Fass réagit avec mépris au lancement de la nouvelle écurie de Papa Sow, exclu de Fass. Moustapha Guèye évoque aussi ses inquiétudes pour cette saison de lutte qui ne s’emballe pas encore.

Papa Sow va lancer son écurie ce week-end, comment vous prenez cela à l’écurie Fass ?

Personnellement, j’ai reçu sur WhatsApp un message de Papa Sow, il m’a envoyé un message qui annonce la tenue de l’assemblée générale d’une nouvelle école de lutte. J’ai répondu «Machallah». Nous lui souhaitons bonne chance et beaucoup de réussites.

Il semblerait que des gens ont essayé de réconcillier Papa Sow avec l’écurie Fass, donc ça n’a rien donné ?

J’ai entendu des gens dire qu’il y a eu des tentatives de médiation, mais sérieusement personne n’est venu faire une médiation. Du moins de mon côté, personne n’est venu me voir pour une médiation.

Est-ce qu’il y avait réellement des portes ouvertes pour un retour de Papa Sow ?

L’écurie de Fass n’a jamais fermé ses portes à qui que ce soit. C’est une association qui a le droit de recevoir des gens, mais pas dans une dynamique de renvoyer qui que ce soit. Tout lutteur qui veut évoluer au sein de l’écurie, la porte lui est grandement ouverte. Maintenant il faut souhaiter bon vent à Papa Sow. Nous souhaitons que toutes les écuries marchent à merveille pour le bonheur de la lutte.

Vous parlez de marche de la lutte. Vous n’êtes pas inquiet pour cette saison qui tarde à décrocher de grands combats et en plus le duel Modou Lô-Ama Baldé est hypothéqué avec l’arrestation du promoteur Luc Nicolaï ?

Les choses ne bougent vraiment pas jusque-là. Il y a de quoi s’inquiéter pour cette saison. On ne voit pas les promoteurs bouger et Luc Nicolaï qui avait déjà un programme assez fourni pour redonner à la lutte son souffle est arrêté dans son élan. Je ne le dis pas pour lui jetter des fleurs, mais il était en train de faire revivre la lutte. Aucun Sénégalais n’avait imaginé qu’il allait organiser le combat Modou Lo-Ama Baldé avec un budget d’au minumum 400 millions de FCfa. Et c’est au moment où il faisait les démarches pour décrocher le combat Balla Gaye 2 – Boy Niang 2 qu’il a été arrété. D’ailleurs, il avait déjà parlé avec Balla Gaye 2 et il lui restait à convaincre Boy Niang 2 pour décrocher également cette affiche de rêve. Il avait également programmé d’organiser des galas de lutte traditionnelle dans les 14 régions avec des mises d’au minimum 5 millions de FCfa. Son arrestation va à coup sûr avoir son impact sur la lutte. Déjà le combat qui doit opposer Modou Lô à Ama et qui aiguise tant les appétits est hypothéqué tant que Luc Nicolaï est en prison.

Mais Luc Nicoaï a assuré que ce combat aura lieu et que c’est son fils qui va se payer une licence et continuer l’organisation du combat ?

Ça, ce n’est que des paroles. On dit ça parce qu’on espère que Luc va sortir de prison entre-temps. Mais s’il ne sort pas, qu’est-ce qui va se passer ? On ne peut pas être en prison, dépenser des millions de FCfa et laisser à son fils gérer un si grand événement. Ce n’est pas possible. On sait tous que les événements de Luc Nicolaï, c’est lui seul qui peut les organiser. On parle de staff de Luc Nicolaï. Nous savons tous que Luc n’a pas de staff. C’est lui qui réfléchit et qui trouvent des gens qui l’aident dans l’organisation. Pesonnellement, je ne peux pas gober la théorie qui dit que le fils de Luc Nicolaï peut organiser cet événement. Je vais peut-être fâcher les lutteurs ou les amateurs, mais pour moi ce combat est réellement hypothéqué. On peut avoir un petit espoir parce que le combat est programmé en fin de saison. Luc peut être libéré d’ici là. Et encore qu’il peut sortir de prison et que le temps soit trop limite pour organiser ce grand combat. Je suis allé voir Luc en prison trois fois. La dernière fois, il m’a dit son intention d’organiser le face-à-face entre Modou Lô et Ama Baldé pour rassurer les amateurs. Modou Lô doit rentrer sur Dakar pour ce face-à-face.

Il ne peut pas y avoir de face-à-face, puisque ce combat n’est pas encore officialisé au niveau du Cng qui a d’ailleurs sorti un nouveau règlement sur cette cérémonie ?

Le Cng (Comité national de gestion de la lutte) peut bien dire qu’un combat qui n’est pas régularisé n’existe pas. Mais ça ne peut pas empêcher un promoteur d’organiser une cérémonie de présentation de son combat. Le combat a été signé entre les agents et le promoteur. Pour qu’il puisse se tenir, il faut impérativement le régulariser au Cng, ça on le sait. De la même manière, le promoteur peut organiser une cérémonie de présentation du combat, et les face-à-face qui doivent être supervisés par le Cng se feront après. Donc là, rien ne peut empêcher au promoteur d’organiser sa cérémonie privée, s’il le veut.

Quel est l’actualité du «Tigre» de Fass Gris Bordeaux ?

Les promoteurs ont déjà parlé avec Gris Bordeaux. Il y a un promoteur qui a voulu son combat avec Bombardier et un autre qui voulait l’opposer à Boy Niang 2. Il y a des pourparlers. On attend et on souhaite vivement que ça se concrétise. En attendant, Gris Bordeaux se prépare naturellement. C’est un athlète. Il ne va pas attendre d’avoir un combat pour s’entraîner. Il a repris ces entraînements avec l’écurie et fait son travail individuel en attendant son combat.

Est-ce que la sérénité est revenue à l’écurie Fass ? Est-ce que les lutteurs ont signé ce protocole qui a coûté l’exclusion à Papa Sow ?

90% des lutteurs de l’écurie Fass ont accepté les conditions que nous avons posées. Tout le monde a signé. Celui qui ne veut pas signer notre règlement intérieur peut aller voir ailleurs. Chaque organisation a un code de conduite que tous les acteurs sont tenus de respecter. Celui qui n’adhère pas à ça s’exclut tout simplement. On a pris ces mesures pour bien organiser notre structure et reprendre le droit chemin pour avancer. Il fallait qu’on en arrive-là. Les lutteurs ne peuvent pas être là à faire ce qu’ils veulent. C’est l’écurie qui doit dicter les régles du jeu et pas le contraire.

Votre véhicule a pris feu dimanche dernier sur l’autoroute à péage. Que s’est-il passé ?

Je remercie le Bon Dieu parce que c’est ma voiture qui a pris feu et moi je suis saint et sauf. Le même jour la star mondiale du basket-ball, Kobe Bryant, a péri dans un accident d’hélicoptère. Je rends grâce à Dieu.

J’étais parti à Keur Massar et c’est sur le chemin du retour que j’ai vu la fumée sortir du capot de ma voiture. Je me suis garé et lorsque j’ai soulevé le capot, j’ai vu la flamme. J’ai essayé de l’éteindre mais à cause du vent c’était difficile. Je me suis mis à l’écart et je l’ai regardée partir en fumée. Ce n’est que du matériel. Cette voiture est partie et je suis sûr qu’une autre viendra.