“Je rêve de pouvoir marquer un autre but aux Anglais avec la main droite”




Généralement insaisissable, l’Argentin a accepté, pour France Football, de se poser pour passer en revue certains moments clés de sa carrière. L’occasion de regoûter à la malice, au sens du contre-pied et aux fulgurances espiègles d’«El Pibe». Extraits de l’entretien à retrouver dans le numéro collector de FF.

Son cadeau rêvé pour ses 60 ans

«Je rêve de pouvoir marquer un autre but aux Anglais, avec la main droite cette fois-ci ! (Il éclate de rire.)»

Le jour où il a failli signer à l’OM

«Les dirigeants de Marseille m’ont contacté et m’ont proposé de doubler mon salaire. J’évoluais alors à Naples et le président (Corrado) Ferlaino m’avait dit que, si on décrochait la Coupe d’Europe (la Coupe de l’UEFA remportée face au VfB Stuttgart), il me laisserait partir. Bernard Tapie (alors président de l’OM) et Michel Hidalgo (son manager sportif) sont même venus me voir jusqu’en Italie pour me faire une proposition et pour qu’on en discute tous ensemble. Une fois que je suis retourné à Naples (la réunion a eu lieu à Milan), j’ai dit à Ferlaino : “Merci président pour toutes ces belles années, je m’en vais.” À ce moment-là, il a commencé à faire l’idiot, comme s’il ne comprenait pas, et il a fait marche arrière. Fin de l’histoire.»

Les joueurs actuels qui le font rêver

«Messi et Cristiano (Ronaldo), Cristiano et Messi… Pour moi, ces deux-là sont un cran au-dessus des autres. Je ne vois personne s’approcher d’eux. Pas un seul réalise la moitié de ce qu’ils font.»