Nouveaux visages chez les Lions : qui sont-ils ?




Aliou Cissé a levé le voile sur la sélection nationale appelée à affronter le Maroc et la Mauritanie dans le cadre des matches amicaux de préparation des éliminatoires de la CAN 2022, les 9 et 13 septembre prochains. Ce sera avec de nouveaux visages parmi les Lions.

Cinq nouveaux joueurs vont découvrir la tanière lors des deux matchs amicaux contre le Maroc et la Mauritanie. Il s’agit de Bingourou Kamara (Strasbourg), Boulaye Dia (Reims), Pape Cheikh Diop (Dijon), Joseph Lopy (Sochaux) et Ousseynou Ba (Olympiacos).

Bingourou Kamara : Né en France mais éligible avec le Sénégal et la Mauritanie (dont il a décliné l’approche avant la CAN 2019), l’ancien international Espoir tricolore va découvrir aussi la tanière. Il est l’une des plus belles révélations de la saison 2015 en Ligue 2. Malgré un parcours pas toujours simple. Après avoir tâté plusieurs sports, dont le judo, le garçon s’essaye au foot pour « jouer avec les copains ». Son potentiel lui permet de tenter sa chance à Nancy, Sochaux, Caen ou Tours. Arrivée en Alsace en 2017, Bingourou Kamara est passé du numéro 2 au gardien titulaire du RC Strasbourg.

Boulaye Dia : Il est peut être l’attaquant sénégalais le plus décisif en ce début de saison. Le joueur, né le 16 novembre 1996, a fait un bond de géant en seulement deux ans ! Passant du Régional 2 à la Ligue 1 avec le Stade de Reims, l’attaquant avait terminé meilleur buteur de son club l’année dernière. En contact avec Cissé depuis des mois, le sélectionneur a décidé de récompenser ses performances en lui offrant sa première convocation en équipe nationale du Sénégal.

Pape Cheikh Diop : Arrivé en Espagne à l’âge de 12 ans et formé au Celta Vigo, le milieu sénégalais, a notamment été sacré champion d’Europe des moins de 19 ans avec l’Espagne en 2015. Mais il n’a en revanche jamais été appelé par la sélection A, la Roja.

Pourtant, il y a deux ans, la Fédération Sénégalaise de Football (FSF) l’avait contacté pour le faire évoluer sous les couleurs du Sénégal, mais Pape Cheikh Diop avait décliné préférant attendre une sélection de l’Espagne qui n’est jamais venue. Sachant qu’il risque de ne pas jouer pour l’Espagne, le milieu de terrain de Dijon a annoncé vouloir jouer pour le Sénégal.

Joseph Lopy : Il a débuté dans le célèbre Institut Diambars dès l’âge de 13 ans avant de rallier le centre de formation du FC Sochaux en février 2011. Le milieu de terrain se fait remarquer avec la réserve puis effectue ses débuts dans l’élite le 16 octobre 2011 à Valenciennes. Il dispute la Coupe d’Afrique des Nations avec les U23 sénégalais en décembre 2011 puis s’impose comme titulaire dans le dernier tiers de la saison, sous les ordres d’Éric Hély. Logiquement, le Sénégalais signe en mai 2012 son premier contrat professionnel. Le Sénégalais de 28 ans, fan de Steven Gerrard (dont il a souvent porté le numéro 8) a retrouvé le FCSM à l’été 2020 en s’engageant pour trois ans.

Ousseynou Ba : Il aurait pu honorer sa première convocation dans la tanière depuis mars. Voilà que le coronavirus repousse l’accomplissement de son rêve. Cette fois ci le défenseur de l’Olympiascos va bel et bien vivre son rêve.

Arrivé en France à l’été 2016, il doit s’engager avec le FC Sochaux mais les négociations de son contrat n’aboutissent pas. Après un an sans club, Ousseynou Ba s’engage avec le GFC Ajaccio, pour trois ans, sous les ordres d’Albert Cartier, à qui il avait plu lors de ses négociations avec Sochaux1. Il est titulaire régulier chez les Gaziers lors de sa première saison, avec vingt-huit titularisations en trente matchs disputés, et signe même une passe décisive le 16 février 2018 contre le Stade de Reims au stade Ange-Casanova.

Pour la saison 2018-2019, Ousseynou Ba est titulaire neuf fois lors des treize premiers matchs, et obtient son premier carton rouge le 14 septembre 2018 face au Stade Brestois. Le 2 novembre, il marque son premier but lors du derby ajaccien contre l’AC Ajaccio, remporté par les Gaziers. Lors du premier jour du mercato hivernal, il est transféré à l’Olympiakos. Cette année, il a joué un rôle prépondérant dans le 44e sacre de l’Olympiakos. Ousseynou Bâ (22 matches, 1882 minutes disputées) s’est rapidement mis au travail pour s’imposer comme un élément clé du dispositif tactique de Pedro Martins. Puissant, athlétique et dur sur l’homme, il va découvrir la tanière pour première fois de sa carrière.




Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.