Télécommunications : l’Artp casse les nouvelles offres illimix de l’operateur Orange




L’Autorité de régulation des télécommunications et postes (Artp) a demandé à Orange-Sonatel de surseoir aux nouvelles offres mises sur le marché, le 22 juillet 2020.

L’Autorité de régulation des télécommunications et postes (Artp), en sa qualité de régulateur, investi d’une mission de service public avec ses déclinaisons naturelles en termes de protection de l’intérêt général et, tenant compte du contexte de crise et de pandémie mondiale de Covid-19 a demandé, vendredi, à Orange-Sonatel de surseoir aux nouvelles offres mises sur le marché, le 22 juillet 2020, informe un communiqué signé des services de l’Artp.

L’Artp détaille les motivations de sa décision. En effet, selon le gendarme des Télécoms, «les nouvelles offres de l’opérateur Orange- Sonatel ont suscité une forte opposition des consommateurs qui ont saisi l’Artp à travers des plaintes portant, entre autres, sur les aspects tarifaires». Dans le cadre du traitement desdites plaintes et, par respect pour le principe du contradictoire, l’opérateur Orange-Sonatel et les associations de consommateurs ont été successivement reçus. En conséquence, l’Artp demande à toutes les parties prenantes, de prendre acte de cette décision, souligne le texte.

Des changements d’offres qui ont suscité l’indignation des consommateurs

L’opérateur téléphonique numéro 1 au Sénégal avait été la cible de plusieurs réprimandes suite à l’annonce des changements opérés sur ses offres Illimix. Des changements qui selon certains consommateurs étaient synonymes de hausse tarifaire. « Ce coup de jarnac d’orange est inacceptable pour une société qui fait plus de 3 milliards 200 millions par jour », avait décrié Momar Ndao, président de l’Association des consommateurs sénégalais (Ascosen), sur sa page Facebook. L’ancien député Cheikhou Oumar Sy avait également interpellé l’Autorité de régulation. «Nous interpellons l’Artp pour des explications sur cette forfaiture. Pourquoi les consommateurs ne sont pas informés à l’avance?», avait t-il écrit sur sa page Facebook. L’opérateur Orange a tenté de s’expliquer tout en mettant en avant l’argument des investissements et évoquant également une tarification bénéfique pour le consommateur.

«Les principales nouveautés portent sur les 2 nouveaux illimix semaine qui ont été pensés pour satisfaire les besoins de chaque profil de client et sur les avantages «internet nuit» offerts dans les illimix mois pour encore plus d’abondance au bénéfice des clients», soulignait l’operateur dans un communiqué daté du 24 juillet 2020.

Si l’on en croit Orange, 8 internautes sur 10 au Sénégal utilisent internet via le mobile. C’est  donc pour satisfaire les besoins exprimés en connexion que les ajustements ont été faits. «Nous avons ressenti leur demande d’être toujours plus connectés à Dakar, dans les régions, dans les villages». Réfutant toute idée de hausse des tarifs, l’opérateur affirmait qu’il y a une baisse progressive des prix depuis des années. «En 4 ans, les prix de l’Internet Mobile ont baissé en moyenne de 70% et ceux de l’internet fixe de 83% et le Sénégal a aujourd’hui des tarifs Internet parmi les plus bas d’Afrique», soutient Orange qui revendique également un investissement qui a permis à ses clients d’avoir accès à la 4G avec un réseau de qualité.

Le Dg d’Orange monte au front

Le Directeur général de la Sonatel, Sékou Dramé entouré de ses proches collaborateurs s’est lui-même adressé à la presse mardi, pour apporter des précisions sur la nouvelle gamme d’offre «Forfaits illimix». Le Dg de Sonatel assimilait les nouvelles offres illimix d’une volonté de soulager le budget des Sénégalais. M. Dramé affirmait «les nouveaux forfaits lancés sur le marché sont synonymes de baisse tarifaire pour 91% des clients qui utilisent le réseau d’Orange dans leurs besoins quotidiens en voix et internet mobile. Les 8,3% de nos clients qui souscrivent à nos offres ne subissent aucun changement et avaient déjà obtenu une baisse de prix au début de la crise Covid-19», avait t-il expliqué. Selon lui, la baisse du prix de l’internet mobile est avérée. «Nous avons réalisé moins de 70% sur le prix de l’internet mobile et moins 80% sur le prix de l’internet fixe. Sonatel est largement en avance sur les objectifs fixés», ajoutait-il. La rédaction