Le Dakar 2021, programmé du 3 au 15 janvier, partira de Djeddah (Arabie Saoudite)




Les organisateurs ont présenté ce jeudi les contours de la deuxième édition du Dakar en Arabie Saoudite : douze étapes au programme, du 3 au 15 janvier prochain, avec départ et arrivée à Djeddah, sur les bords de la mer Rouge.

P.S.mis à jour le 11 juin 2020 à 14h04partager 

Les organisateurs ont dévoilé ce jeudi les grandes lignes de la deuxième édition du Dakar en Arabie Saoudite. Après deux jours de vérifications techniques et administratives les 1er et 2 janvier, les concurrents s’élanceront le 3 de Djeddah pour douze étapes (dont deux en boucle et une marathon, soit sans les assistances) et quelque 8 000 kilomètres dont 5 000 kilomètres de spéciale.

La journée de repos aura lieu à Ha’il, le 9 janvier, tandis que l’arrivée finale sera jugée à Djeddah le 15 janvier. L’ouverture des inscriptions est le 15 juin.

Un parcours équilibré et varié

« Le pays est immense, on va explorer de nouvelles zones, lance le directeur de l’épreuve, David Castera. On s’est appliqués à faire en sorte de ne pas repasser sur les mêmes pistes, et ce même si on retourne dans des endroits que tout le monde a aimés la première fois. Il y aura peut-être une centaine de kilomètres identiques, mais sur 5 000 kilomètres de spéciale ! Je tiens à ce qu’on ait des journées équilibrées et variées, avec pour chaque spéciale, son lot de dunes, de cailloux, de pistes montagneuses, de sable. »

Le parcours définitif, avec les étapes et le kilométrage, sera révélé en novembre.

Road-book du matin

Afin de redonner toute sa place à la navigation et d’éviter les fuites, les organisateurs avaient testé sur quelques étapes, l’an dernier, la distribution du road-book le matin, dix minutes avant le départ des spéciales. L’innovation est étendue et sera la règle en 2021 sur toutes les étapes.

Autre évolution, certaines catégories seront dans un premier temps équipées d’une version électronique qui atteint un niveau de fiabilité supérieur au format papier.

Renforcer la sécurité

Afin de renforcer la sécurité, des alertes sonores sont mises en place à l’approche des zones de danger (niveaux de difficulté 2 et 3) déjà signalées sur le road-book. Cela afin de stimuler la vigilance des pilotes.

De même, certaines portions spécialement délicates et jugées à risque seront déclarées « slow zone », avec une limite de vitesse à 90 km/h.

Gilet airbag pour les motards

La famille de la moto a payé un lourd tribut en janvier dernier avec les disparitions du pilote portugais Paulo Gonçalves et du Néerlandais Edwin Straver. Afin d’essayer de réduire la gravité des blessures en cas de choc brutal, il a été décidé de rendre obligatoire le port d’un gilet équipé d’un airbag, déjà utilisé dans certaines disciplines, à l’image du MotoGP.

Pour la catégorie moto, il a par ailleurs été décidé d’appliquer des sanctions chronométriques dès le deuxième remplacement de piston, y compris si le moteur n’a pas été entièrement changé.

Enfin, les pilotes ne seront plus autorisés à intervenir sur leur moto au ravitaillement essence.

Top pilotes au rendez-vous

Quasiment toutes les têtes d’affiche devraient être présentes, dont les deux derniers vainqueurs, l’Espagnol Carlos Sainz (buggy Mini) et l’Américain Ricky Brabec (Honda). « Je ne suis pas inquiet pour les top pilotes, confirme David Castera. Les Peterhansel, Sainz, Roma, Al-Attiyah ainsi que les meilleurs motards devraient être là. Je sais aussi que Loeb à envie de revenir. Il a essayé beaucoup de voitures. On pense néanmoins qu’il y aura une baisse des engagés en raison de la crise sanitaire et économique, sans savoir de quel ordre. »

Dakar Classic

La Renault 20 des frères Marreau, une Lada Niva, une Toyota Celica, un Land Rover Defender ou encore la Porsche 959 de René Metge… De nombreux véhicules ont marqué les esprits des passionnés du Dakar. Certains d’entre eux feront leur réapparition en Arabie Saoudite dans le cadre de la première édition du Dakar Classic.

Dépassés en termes de performance mais toujours en capacité de se lancer sur les routes et les pistes pour ceux qui ont été entretenus ou restaurés, ils auront leur place dans une épreuve de régularité organisée en parallèle du Dakar, avec des lieux de départ et d’arrivée identiques.




Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.